mardi, 23 juin 2020 07:54

Mon fauteuil moelleux chez mon employeur a encore de beaux jours devant lui !

Écrit par
Évaluer cet élément
(1 Vote)

Le télétravail a le vent en poupe depuis ce que l’on appellera bientôt « l’actu 2020 » ! En effet, le Covid-19 a impacté nos vies, les habitudes de nos entreprises et le long fleuve tranquille de nos 42h de travail quotidien.

Il ressort de plusieurs articles récents que le télétravail va continuer de prendre de l’importance dans nos vies. Une première précision est capitale : parle-t-on de travail à domicile ou de télétravail ? Les études montrent une progression du télétravail mais cela ne signifie pas nécessairement que les gens travaillent davantage depuis leur domicile. La différence est importante – le télétravail désigne le fait de « travailler à distance » alors que le travail à domicile (plus couramment appelé « home-office » dans les sociétés internationales) est le fait de travailler depuis son domicile.

Durant le Covid-19, les travailleurs ont dû travailler depuis leur domicile mais plusieurs problèmes se posent :

  • Une jurisprudence récente du Tribunal Fédéral prévoit que l’employeur doit payer une partie du loyer de son collaborateur s’il travaille à domicile ;

  • Le travail à domicile impose d’avoir une technologie et une connexion optimale dont beaucoup d’entre-nous ne disposent pas à titre privé ;
     
  • L’activité professionnelle dans son environnement privé impose le respect de règles précises qui souvent, dans le contexte du Covid-19, n’ont pas été respectées ou ont largement été assouplies de la part des employeurs.
Je souhaiterais m’arrêter sur ce dernier point pour ponctuer cet article. La situation très particulière que nous avons vécue a pris de court les employeurs qui ont perdu, malgré les aides considérables de notre gouvernement, des milliards de francs. Dès lors, si ces dernièrs avaient le sentiment de pouvoir ne serait-ce que compenser quelques peu ces pertes, elles l’ont fait par l’intermédiaire du télétravail. Un spécialiste technique pouvait par exemple avancer des projets qui avaient été laissés de côté par manque de temps dans le quotidien. En regard de l’urgence de la situation et du caractère exceptionnel de la démarche, les employeurs ont accepté tacitement des situations anormales en matière de travail à domicile:
 -> le fait par exemple de garder ses enfants en parallèle à son activité professionnelle !
Les places de travail chez l’employeur ont encore de beaux jours devant elles – le travail à domicile ou plus généralement le télétravail s’encadrent – Faction sàrl, avec ses compétences RH et IT, accompagne beaucoup d’entreprises dans ces démarches !
Lu 245 fois Dernière modification le mardi, 30 juin 2020 22:46

Faction Formation
Facebook LinkedIn
faction | centre de formation &
développement par l'action

Rue des Terreaux 7
CH-2000 Neuchâtel
Email : info@faction-formation.ch
Téléphone : +41 78 823 84 58